> Découverte
Découvrir les Alpilles !

Villages du Val Durance : Eyragues

Ethymologie :

Eyragues est un mot de basse latinité dû à la juxtaposition de deux substantifs area aquae, d'ou aira aguae, airagues, signifiant aire d'eau, allusion évidente au "marest" que formaient les lourons de la plaine. Airagos, 1536 (Ant. de Arena) Airasgos (mercator, Bompart.) L'E. initial apparaît au début du 17è siècle. Jusqu'en 1789 M. de Bionneau signait d'Ayragues. La localité avait titre de ville ce qui lui conférait le droit d'avoir un Curé gradué en théologie dans une des Universités du royaume et d'être représenté aux assemblées du clergé.

Origines :

Ce lieu est cité pour la première fois dans une donation que les frères Ugolin, Pierre et Fulcon, fils d'Emenon, de Châteaurenard, font au monastère de Lérins et, parmi les biens énumérés, on lit : pratum paludis de Airaga (Font de Mourguet) acte daté du 14 avril 1094. Parmi les témoins figurent Imbert d'Agoult, de Châtd, et Guillaume Azo, Ugo Niel, d'Eyragues. Dès lors les titres se multiplient : du 3 Avril 1155, bulle du Pape Adrien IV qui confirme à Géoffroi Evêque d'Avignon les possessions de son Église portant : "ecclesiam sancti maximi de Airago" du 8 Juin 1197 bulle de Célestin confirmant aux frères de la maison de Bon-Pas les biens dont jouit le couvent et qui contient ces mots "molindinum e domos de Airaguae cum terris, vincis et alliis perti mensiis suis.



Les armoiries :

Depuis 1688, tête de Saint Maxime en 1755, mitre, croix, crosse et sautoir sur champ d'azur. Le 23 août 1789 le conseil vota un sujet nouveau plus conforme à la topographie du lieu. " Un champ d'azur à la masse d'eau, arrachée et tigée au naturel, flottant sur un marais flotté d'azur, accompagnée de trois fleurs de lys de sinople, deux en chef, une en pointe, surmontée d'une banderole flottante de pourpre portant la devise en français : L'Union me forma, l'union m'embellira." L'année suivante les fleurs de lys firent remplacées en chef par deux hydrophiles, gros insectes abondants dans les eaux stagnantes et communément appelés cresto-anguielo. La devise devint : "Simili foedere mutata virescunt" d'inspiration politique, car la bannière ainsi constituée fut portée à Paris à la fête de la Fédération, le 14 juillet 1790...



Alpilles .com une Réalisation 2CPC-PIXEL ART - 430 Route de Maillane - 13210 Saint-Rémy-de-Provence
Tél : 04.90.26.07.48 - WEB : pixelart-web.com